LA FAMILLE POMMERY AU MUSEE LE VERGEUR
 

Dans les années 1980, le Musée Le Vergeur reçut de Madame Paulette Pommery, née Vauclair, et de son fils Monsieur Philippe Gaultier-Pommery, un don prestigieux : deux bustes en marbre et deux portraits à l'huile ayant appartenu à leur famille.

 

 

          Associé à Narcisse Greno en 1856, Louis, Alexandre Pommery n'eut guère le loisir de développer la Maison de champagne puisqu'il décéda deux années plus tard laissant sa jeune veuve Jeanne Alexandrine Pommery, née Mélin (1819-1890) à la tête de la société.
 


 

La Veuve Alexandrine POMMERY
née Mélin (1819-1890)


          La Veuve Pommery décelant les potentialités du marché britannique, ouvrit un bureau à Londres. Les locaux de la rue Vauthier-le-Noir devinrent inadaptés, aussi, Mme Pommery acquiert-elle un terrain d'une cinquantaine d'hectares proche de la Butte Saint-Nicaise puis fait se relier les cent vingt crayères gallo-romaines par un réseau de dix-huit kilomètres de caves . L'essor de la Maison est désormais possible. Séduite par le style élisabéthain des riches demeures de clients écossais, la Veuve Pommery fait ériger, dans le même style, les remarquables celliers et bâtiments qui accueillent moult visiteurs curieux de découvrir les secrets de la champagnisation. La Dame du Champagne se retirera dans sa propriété de Chigny-les-Roses, "Le Chalet", où elle s'adonnera à sa dernière passion : les papillons. Ce buste en marbre de madame Veuve Pommery a été ciselé l'année de sa mort en 1890, par Léon Chavaillaud (1858-1919). Ce statuaire réalisa également un autre buste de madame Pommery qui orne toujours la place Pommery à Chigny-les-Roses.

 

Pommery, Pommery, Pommery, Pommery, Pommery, Pommery, Pommery

 

          Madame Pommery associa, très tôt, son fils Henry, Alexandre, Louis Pommery (1841-1907) à la bonne marche de la Maison, qui épouse en 1866 Lucie Buffet. Trois années plus tard, il fait construire, par l'architecte Alphonse Gosset, le Château des Rozais à Rilly-la-Montagne où il aménage une bibliothèque riche de près de  6 000 ouvrages. Louis Pommery était chevalier de la Légion d'Honneur, des Palmes Académiques et Commandeur de l'Ordre de Ferdinand de Bulgarie. Le négociant en vins de champagne s'intéressa à la qualité des vins proposés à la clientèle. Accompagnant les recherches et essais de sa mère qui constatait que les champagnes sucré, doux ou demi-sec demeuraient des vins d'entremets sans grande valeur, Louis  participa activement au lancement d'une qualité, le "Nature vin brut" qui rencontra un vif succès avec le "Pommery Nature 1875".   

 


 

Henry, Alexandre, Louis POMMERY
(1841-1907)

 

          Veuf sans enfant en 1899, il épouse, deux ans plus tard, une lointaine cousine, la très jeune Louise Thévenin qui lui donnera un fils le 30 avril 1907 : Louis Alexandre. Victime d'un refroidissement fâcheux à Cannes, Louis Pommery n'eut l'heur de choyer le nouveau-né puisqu'il s'éteignit le mois suivant, à l'âge de soixante-cinq ans. Il repose dans le caveau familial de Rilly-la-Montagne. Sa jeune veuve fit réaliser, la même année, par Léon Chavaillaud, ce buste posthume en marbre de son défunt mari.

 

Pommery, Pommery, Pommery, Pommery, Pommery, Pommery, Pommery

 

          Le musée possède également un portrait sur toile de Madame Louise Pommery, née Thévenin. C'est le peintre Marcel-André Baschet (1862-1941), portraitiste prisé de son époque, qui a rendu, avec talent, le charme et l'élégance de la seconde épouse de Louis Pommery.

 


 

Madame Louise POMMERY
née THEVENIN (1875-1947)

 

          Née, en 1875, à Mézières où son père  était en garnison, Louise Thévenin épousa en 1901 à Amondas dans le Doubs, son lointain cousin Henry-Alexandre-Louis Pommery, fils de Madame Veuve Pommery. A la mort de son mari, en 1907, ce fut le petit-fils de madame Veuve Pommery, le marquis Melchior de Polignac,  qui prit la direction de la Maison. Il fit notamment aménager un complexe sportif inauguré par le président Poincaré  en 1913. Ce parc des  sports et de loisirs connu des Rémois sous le vocable de Parc Pommery, est devenu le Parc de Champagne. Madame Pommery-Thévenin, présida aux destinées de la société en 1944 pour les confier en 1946, au comte Charles de Polignac.  Dame de l'Ordre du Saint-Sépulcre, elle décéda, à l'âge de 71 ans, en son domicile parisien de l'avenue d'Eylau. Sa dépouille fut inhumée, parmi les siens, dans le petit cimetière de Rilly-la-Montagne.

 

Pommery, Pommery, Pommery, Pommery, Pommery, Pommery, Pommery

 


 

Louis, Alexandre  POMMERY
(1907-1978)

 

          Né à Cannes en 1907, étudiant à l'Ecole Supérieure des Sciences Economiques de Paris, Louis, Alexandre occupe, dès 1926, un poste d'administrateur dans l'affaire familiale. Il épouse, en 1930, Jacqueline Oudin dont il se sépare sept ans plus tard, se remariant, ultérieurement, avec Paulette Vauclair dont il adopta le fils Philippe. De 1947 à 1956, Louis Pommery fut vice-président et directeur général de la Société. Au cours de cette période, la présidence de la Maison Pommery fut assurée par le comte Charles, puis, à partir de 1951, par le prince Guy de Polignac. Plus tard, la Maison  de champagne Pommery & Greno devenue Pommery fut intégrée, en 2002, au groupe Vranken-Pommery-Monopole.
          Oeuvre du peintre parisien Albert-Pierre Dawant (1852-1923), ce portrait du jeune Louis le présente en costume de chasse : chaussettes hautes à l'anglaise, pochette, paire de gants, chapeau à plume, fusil et chien fidèle : rien ne manque à la classe du personnage campé dans un écrin végétal des plus agrestes.
          Maire de Chigny-les-Roses de 1956 à 1965 en habitant le domaine familial du " Chalet", Louis Pommery s'éteignit, en son domicile parisien de l'avenue Montaigne, en 1978. A l'image de ses aïeux, il repose dans le cimetière du village dont il fut premier édile.

Nous remercions MM. Xavier DUVAL et Didier TATIN (Studio D.V.L., 74, rue Gambetta à Reims) pour les clichés exécutés gracieusement au Musée ainsi que M. Philippe POMMERY pour ses précisions biographiques.

 

Hubert Walbaum
Administrateur S.A.V.R. - Musée Le Vergeur.

 

 

 

 

Copyright © 2014 Musée le Vergeur