Le service de table en porcelaine de Meissen

 

          Avec le service de table en porcelaine de Meissen, l'Hôtel Le Vergeur recèle un véritable trésor de l'art de la table.

          Plusieurs services de table sont entreposés dans les placards de l'Office et de la Cuisine, notamment un service de Limoges ainsi que des porcelaines de Wedgwood (18ème) et des porcelaines de Paris (début 19ème), mais  c'est assurément le service de table de Meissen qui  retenait la préférence d'Hugues Krafft.

          L'affection particulière d'Hugues Krafft pour ce service s'explique en premier lieu par sa provenance et transmission familiale du côté de sa mère, mais également par la grande valeur de ce service en raison de la réputation et de l'excellence de la porcelaine de Saxe.

          C'est le service de table de Meissen qui était choisi pour dresser la table lors des grandes réceptions.

          Ce service de table de Meissen (mi 19ème) comporte 225 pièces

 

 

 

 

 

 

Service "à l'oignon"

          Le service de porcelaine de Saxe de Meissen se compose de 225 pièces inventoriées. Le service apparaît conséquent par la diversité de ses pièces,  néanmoins la disparité de certaines composantes de ce service démontre qu'il a été largement utilisé par la famille Krafft et qu'il n'a vraisemblablement pas fait l'objet de réassortiment.

          La décoration de ce service de table est une décoration artisanale peinte à la main avec le motif dit "à l'oignon", en camaïeu bleu cobalt, motif apparu dans la seconde moitié du18ème siècle et toujours réalisé aujourd'hui. Les pièces de ce service portent sous leur base la marque aux deux épées bleues croisées (label tiré des armoiries de Saxe). L'évolution subtile de la stylistique de cette signature, dans le temps, permet de dater le service après 1815. La provenance familiale de ce service du côté d'Emma Mumm, mère d'Hugues Krafft, peut laisser supposer que cette dernière en fit l'acquisition un peu avant son mariage le 3 juin 1852. La manufacture de ce service peut donc être estimée vers le milieu du 19ème siècle.

 

Evolution de la stylistique des signatures des porcelaines de Meissen
(milieu du 18ème - premier tiers du 20ème siècle).

Vers d'autres pièces du service . . .

 

 
Quelques-unes des 225 pièces du service

 


Coquetier sur pied

         

 

 
Coquetier sur soucoupe

 

 

 

 

 

 

 

Pot à condiments

 


Bougeoir à main

 


Bougeoir sur pied

 


Coupe à fruits

 
Plat à poisson avec son égouttoir

 

Certaines de ces pièces ne font plus partie des services de table classiques
proposés aujourd'hui à la clientèle.

 

 

Service de Meissen
exposé dans l'office du Musée-Hôtel Le Vergeur

 

 

 

 

 

          Si l'appellation porcelaine de Saxe recouvre les productions de plusieurs manufactures allemandes de la région de Saxe à partir du début du XVIIIe siècle, la porcelaine de Meissen est sans contexte la plus connue et la plus réputée pour son histoire et la qualité des collections produites. Cette porcelaine dure utilise le kaolin qui provient des mines situées au nord-ouest de la ville . Les pièces manufacturées sont facilement reconnaissables à leur signature aux deux épées entrecroisées. Meissen est la toute première manufacture de porcelaine dure créée en Occident, en 1710.


La porcelaine de Meissen: la légende au symbole des deux épées croisées

          Le 23 janvier 1710, le Prince Electeur Auguste II  Le Fort de Saxe fonde à Meissen la "Manufacture de porcelaine polonaise royale et princière de Saxe", qui permet de remplacer les porcelaines dures jusqu'alors importées exclusivement de Chine.
          Pour préserver les secrets de production, le prince installe la manufacture dans le château d'Albrechtsburg.
          Depuis plusieurs années, l'alchimiste Friedrich Böttger (1682-1719) travaillait à la fabrication d'une  porcelaine  dure et délicate qui puisse s'apparenter à celle qui était importée de Chine. Un jour de janvier 1708, Böttger en poussant ses fours, en portant les bons dosages de kaolin, quartz et albâtre à des températures de plus de 1300° Celsius, découvre  le procédé de fabrication de la porcelaine dure. Avisé de la découverte, le Prince Electeur s'empressa  de  faire breveter le procédé de fabrication.
Johann Gregorius Höroldt (1696-1775), avec son art du décor peint et Johann Joachim Kändler (1706-1775), en développant l'art de la figurine, participent au développement de l'excellence des porcelaines de Meissen.

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Marie VARNIER
Administrateur S.A.V.R. - Musée Le Vergeur

 

Musée-Hôtel Le Vergeur,

36 place du Forum
51100 REIMS
33 (0)3.26.47.20.75

 

 

Copyright © 2014 Musée le Vergeur